Il a l’habitude

de se ronger les ongles

en regardant la télévision

Avec la succession

et l’emballement des images

il s’en prend à ses doigts, ses membres

et le reste de son corps

A la fin du film

voici qu’il bute contre quelqu’un

réduit à deux yeux

qui roulent vers la porte de la chambre

 

 

***

 

Abdeddine Hamrouch

 

Poèmes d’Abdeddine Hamrouch

 

Abdeddine Hamrouch
Les derniers articles par Abdeddine Hamrouch (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *